Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 22:27

Sous-titre

Rilke avait su percer le secret du regard animal. L’animal a le regard ouvert. C’est ainsi que s’exprime son amour du monde et de la vie. Ce regard indique également que l’animal affronte sa finitude, sa mort, de façon singulière : comme s’il détenait un secret que tout vivant détient, qui est à la base de toute vie, mais que nous, adultes humains moroses et sans amour, nous aurions oublié.

L’enfant qui vient de naître de même a le regard ouvert. Il ne cligne pas les yeux, à la manière des grandes personnes, mais il affronte la vie de la façon la plus ouverte et la plus radicale. La béatitude de l’enfant est bien singulière, et son sens nous échappe.

Mais, pour le dire avec des mots humains, pour le dire avec des mots d’adulte, nous pouvons néanmoins accéder à l’ouverture du regard, après avoir éprouvé la mélancolie du clin d’œil. La haine abstraite est le clin d’œil, la tension vers l’arrière-monde, la déception qu’accompagne une fermeture radicale de la perspective. Ouvrir le regard à nouveau, quitter la haine abstraite, cela est possible, si du moins nous savons imiter l’exemple de l’animal et du nouveau-né. Que font-ils que nous aurions désappris de faire ? Ils se taisent et sont résolus. La résolution dans le silence est ce qui nous échappe. Nos bavardages et préoccupations moyennes nous précipitent dans le tourbillon de l’irrésolution navrante.

Non pas l’angoisse, mais l’amour sincère pour un autre, sera le silence résolu par lequel notre regard s’ouvrira. Une patience tranquille l’accompagne, quoiqu’une forme d’extase terrifiante soit aussi ce qui le délivre. Non dit et non su, le silence résolu est la loi du temps des amants passionnés : ils ont su voir s’effondrer autour d’eux toute l’ustensilité mondaine médiocre, et se retrouvent après un très long voyage. Leur amour, il aurait fallu l’inventer, et ils s’en chargent très bien. Leur résolution est la suivante : il faut que ce Don qu’ils se font à eux-mêmes, et que le destin leur a prodigué, soit le plus complet possible, si bien qu’il est un Don dans l’éternité, dans l’éternelle répétition du même.

Partager cet article

Repost 0
Published by ben

Présentation

  • : benoitbohybunel
  • benoitbohybunel
  • : philosophie
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens