Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 02:23

Confusionnisme, altercapitalisme, fascisme, sexisme, antisémitisme, homophobie, nationalisme.

Deux camarades d'Alternative libertaire Montpellier et moi-même (sur Soral).

Matt G : 
 
Tout d’abord commencer par préciser deux termes :
Le premier est anti système :
 
 
En réalité, la rhétorique antisystème est d’abord une rhétorique démagogique, destinée à plaire le plus largement possible, y compris à des personnes qui ne sont pas d’accord entre elles. Évidemment, rejeter « le système » est très courant, mais tout le monde ne fait pas reposer cela sur les mêmes orientations idéologiques, et il est donc préférable pour les candidats de ne pas trop détromper l’électeur ou l’électrice potentiel.le en éclaircissant la nature de la révolution envisagée (libérale ? conservatrice ? nationale ? nationale-socialiste ?…). Tout le monde étant contre le « système », mais ne mettant pas forcément la même chose dessous, mieux vaut se garder de définir quoi que ce soit.
Il en résulte une bouillie idéologique assez informe, qui se montre par exemple dans les rapports, assez partagés chez les autoproclamés antisystèmes de tout bord, avec Poutine et les positionnements sur la question syrienne. Ainsi, Trump, Le Pen, Fillon ou Mélenchon, de tendances politiques différentes, n’en partagent pas moins une fascination manifeste pour le despote du Kremlin. Rien que de très naturel pour une Le Pen, dont les affinités politiques avec Poutine sont manifestes, et qui par ailleurs en reçoit des fonds. C’est plus étrange pour Trump, étant donné la rivalité historique de son pays avec la Russie, ou pour Fillon, à l’heure où la droite française est plutôt atlantiste. Et il est carrément contre-nature pour Mélenchon de soutenir un dirigeant d’extrême droite jusque dans son intervention aux côtés d’Assad dans le massacre de la population d’Alep. Mais ce type de postures assure à moindre frais une allure de rebelle, en l’occurrence contre l’impérialisme US, même s’il s’agit en fait de soutenir des positions tout aussi impérialistes, et par ailleurs franchement d’extrême droite, du côté russe ou syrien.
Flou idéologique
On voit le flou idéologique qui entoure la rhétorique des antisystèmes. Il peut être interprété comme le refus, le plus souvent intéressé, de mener du « système » une critique radicale.
Les antisystèmes critiquent ainsi beaucoup les hommes politiques installés, y compris quand ils sont eux-mêmes des hommes politiques installés, mais ne soumettent jamais ce système à une critique de fond. Et pour cause : ils ont généralement pour objectif de s’emparer dudit pouvoir, éventuellement en accentuant davantage le côté antidémocratique de celui-ci par une personnalisation accrue. Ils défendent l’idée que les mauvaises personnes sont au pouvoir, et non que les institutions sont dans leurs fondements non démocratiques, vouées à générer de la corruption et à mettre les élus en état d’apesanteur par rapport aux classes populaires. Ils laissent penser que, s’ils étaient élus, tout marcherait pour le mieux, moyennant éventuellement un ravalement de façade du régime politique (passage à la VIe République par exemple).
De même, sur le versant économique, les antisystèmes ne pointent jamais le véritable responsable de la crise et de la pauvreté : le capitalisme. Quelques-uns feront semblant de promouvoir la redistribution des richesses, critiqueront les aspects les plus libéraux du capitalisme, d’autres prétendront au contraire pousser ces aspects à leur paroxysme dans une approche résolument individualiste et antiétatiste, mais aucun (pas même ceux de gauche) ne met en avant les antagonismes de classes dans la société et la nécessité d’exproprier les possédants.
 
Le deuxième est Rouge brun, c’est-à-dire l’idée que l’extrême droite va adopter  une réthorique critique du capitalisme voire anticapitaliste. Bien  évidemment c’est faux, mais ça permet de brouiller les cartes et de pousser au confusionnisme
Le fascisme et le nazisme sont même allés jusqu’à se revendiquer d’un certain anticapitalisme. Mais faut-il le prendre au sérieux ? En réalité, il suffit de voir ce qu’ils entendent par “ capitalisme ” pour constater qu’ils veulent garder tout ce qui constitue le capitalisme : L’industrie, l’exploitation, l’argent, le travail, l’impérialisme, le patronat, la propriété privée...
Ainsi les fascistes vont se prétendre violemment opposés au capitalisme, aux excès de la finance, à la modernité rationalisatrice, à la dictature de l’argent et ainsi de suite. En lisant entre les lignes, on y retrouve plutôt une opposition assez binaire entre un bon capitalisme national et un mauvais capitalisme financier improductif, étranger et « cosmopolite »
Ainsi les fascistes ne nient pas complètement la lutte des classes. Simplement, elle entre en contradiction avec leur idée d’unité nationale. Ils soumettent alors son existence à l’existence d’un “ mauvais capitalisme ” spéculatif parfois associé aux Juifs. En revanche, dans une société “ apaisée ” et nationale, travailleurs et patrons pourraient vivre conjointement dans le bonheur et l’œuvre qui les lie : la production. C’est ainsi que naissent les corporations et syndicats verticaux, dans lesquels patrons et ouvriers prennent les décisions “ ensemble ” – Dans les faits, ce sont toujours les premiers qui décident.
L’extrême droite prétend souvent combattre le capitalisme. Cela lui permet parfois de gagner le soutien de travailleurs et de donner un frisson rebelle aux petits patrons qui le soutiennent. Mais cette critique n’est rien d’autre qu’un tour de passe-passe. Attaquer le capital étranger, cosmopolite ou encore mieux juif n’est qu’une pirouette pour défendre un capitalisme national, où les ouvriers
 
 
Eric Zemmour :
 
Dans notre galerie des anti-système rouge brun, Eric Zemmour fait figure du réac fou.
Pourquoi anti système : comme tous les personnes dont on parle, il prétend combattre un ordre établi qu’il faudrait pourfendre pour restaurer l’ordre ancien.
Pourquoi rouge-brun : de manière assez étrange un respect assez poussé pour Marx, la lutte des classes et plus étonnant encore le Parti Communiste Français des années 70.
 
Chroniqueur au Figaro, sur I-Télé, sur Paris Première et RTL, ce fervent anti-système est aussi un essayiste à succès (avec l’avantage anti-système de faire de l’auto promotion dans ses diverses tribunes. Son torchon qui prend le titre pompeux d’essai du Suicide Français, paru chez Albin Michel est même un succès de librairie : plus de 400 000 exemplaires vendu, ce qui est énorme en ces périodes de chute de vente…
Ce qui est rassurant c’est que pas grand monde l’aura lu jusqu’au bout tant c’est indigeste. En gros sa thèse est que la France est descendue au 36eme dessous depuis un évènement fondateur : Mai 68.
Sous couvert d’une révolte ouvrière et des habits de la lutte des classe, mai 68 aurait été le triompe d’une révolution libérale libertaire, au niveau des mœurs.
D’un coté le libéralisme et l’individualisme mis en œuvre par le PS et la droite, sous le couvert de la finance internationale, l’europe et les USA auraient cassé le modèle social français…
Jusqu’ici tout va bien…. Mais le principal vecteur de ce libéralisme aurait été l’immigration qui permettrait une mise en concurrence des français et des étranger et le triomphe in fine du libéralisme.
Mais surtout, ce seraient les institutions patriarcales qui seraient dissoutes par cette vague liberale :
En gros le féminisme, le droit à la contraception, à l’avortement, l’antiracisme, le politiquement correct  seraient le poison qui en attaquant la famille aurait dissous l’essence de la nation.
En gros la France se diviserait en deux camps :
D’un coté les sociaux démocrates, effeminés, libéraux, politiquement corrects soumis au diktat de la migration et de l’europe
Et de l’autre les défenseurs des vrais valeurs : ouvriers machos, gaullistes, fachos, réactionnaires de tout poil et chose assez étrange le PCF de georges marchais dont les positions homophobes (Duclos qui traite l’homosexualité de pourriture du capitalisme décadent ou la destruction au bulldozer du foyer de migrants de Vitry en 1980.
Le livre est divisé en 40 chapitres courts et chronologiques qui seraient un inventaire à la prévert : de moments de capitulations qui auraient fait que la France ne soit plus ce qu’elle était.
Parmi cet inventaire à la prevert :
-          Le droit à la contraception accusé de saper le mariage
-          Le droit à l’avortement qui attaquerait les valeurs françaises
-          La chanson mon fils ma bataille, qui verrait un homme pleurer et exposer sa vulnerabilité pour vouloir éduquer un enfant, ce qui serait un comble de dévirilisation
-          Le faux mariage gay Thierry le Luron et Coluche qui ouvrirait la porte au vrai mariage gay…
 
On y note des moments hallucinant comme le regret du temps ou un chauffeur de bus pouvait tranquillement et de manière bienveillante mettre la main au cul d’une jeune française, bien loin du harcèlement de rue malveillant des jeunes maghrébins.
Il y’ a aussi la polémique consacrée à Vichy :
Éric Zemmour explique : « Vichy fait un pacte avec le diable. Il négocie avec les Allemands et dit : « On vous donne les Juifs étrangers […] sans savoir, jusqu’en 1942, qu’ils seront tous exterminés […] et vous ne touchez pas aux Juifs français ». On peut trouver ça horrible. Dans les autres pays, les Allemands ne se sont pas embarrassés : ils ont exterminé tout le monde. Les Juifs français ont été sauvés à 95 % ».
 
Pour conclure une lecture indigeste, à la limite du pénible, que je vous déconseille, un penseur plus brun que rouge avec une vision du monde totalement obsedée par la perte de sa virilité…
 
D’ailleur point commun avec soral dont on va parler à la suite

Sandrine : 

 

CHOUARD

 

Chouard, le gentil citoyenniste, s’exprime d’une voix douce, avec des mots simples qu’il affectionne, afin dit-il, d’être compris par le peuple.

Médiatisé au départ lors de sa prise de position pour le NON au TCE (traité de constitution pour l’Europe), il gagne en popularité par des dénonciations, vagues et répétitives, contre le système de vote:

Il explique que « la souveraineté des élus », confisque le pouvoir du peuple, lui dénie le droit de de s’exprimer directement, notamment en ne respectant pas le vote majoritaire « non » lors de référendums sur l’Union Européenne.

 

Pour changer la situation :

Il reprend d’une part, les concepts des autres citoyennistes, comme :

  • Celui de nier l’existence des classes sociales et donc de lutte des classes.
    La population ne serait pas divisée entre employeurs et salariés, les revendications des opprimés, des minorités, des exploités, se retrouvent gommées par l’identité unique du « citoyen », les fameux « 99% contre les 1% qui les oppriment ».

 

Pour lutter contre cette oppression il propose d’autre part, comme les autres citoyennistes :

  • non pas de remettre en question l’économie capitaliste, ni de s’en prendre aux entreprises par la grève, ou à l’économie par le blocage des flux, mais, comme les autres citoyennistes : la réécriture de la constitution, par les citoyens, comme affiché en entête de son blog : « C'est notre Constitution qui est notre seule arme (et c'est aussi la meilleure) pour contrôler les pouvoirs. À nous d'en parler, entre simples citoyens, pour devenir des millions à l'avoir compris : ce n'est pas aux hommes au pouvoir d'écrire les règles du pouvoir. » (1)

 

Il ne veut surtout pas « atteindre l'intensité dramatique d'une révolution ». Même si dit-il : « la réforme qui s'impose a quand même un petit côté insurrectionnel qu'on aura du mal à éviter » (6), la « réforme » consistant selon lui à réécrire la constitution tout en tirant au sort nos dirigeants, rien de plus.

 

  1. réécrire la constitution, il propose à tous les citoyens d’y participer grâce à son blog, son forum et un site participatif Gentils Virus fonctionnant à l’image de Wikipédia : « Ce nouveau texte va progresser grâce à vous et au débat que nous saurons entretenir pour nous enrichir et nous tempérer mutuellement. […]. Je daterai chaque version de ce document, au fur et à mesure que j'y intégrerai vos idées, et je relaterai dans les parties interactives du site les principaux aspects de nos échanges : le forum nous permet de débattre sur chaque grand principe ; le wiki nous permet d’écrire ensemble de vrais articles de constitution ; le blog permet d’échanger sur des sujets non institutionnels (économiques, philosophiques, actualité…). Des liens permettront de consulter le forum et le wiki sur chaque grand principe.

[…]

Après quelques mois de débat, nous pourrions voter sur les points les plus importants, pour nous compter. » (6)

 

 

Cependant il tient un discours confusionniste.

I) La réécriture de la constitution :

 

Cette constitution serait, pour les citoyens, la garantie de garder le contrôle de leurs représentants, sur tous les sujets […] pour garantir une vraie démocratie.

è Mais en écartant les principes trop polémiques afin d’obtenir un large consensus. (6)

En clair : Tous les sujets, sauf les plus polémiques pour avoir un large consensus.

 

On entrevoit au passage la conception du monde d’Etienne Chouard quand il explique: « afin d’obtenir un large consensus ne garder que les principes les plus indéniables, les plus évidents, les plus consensuels, ceux que tous les peuples du monde, les Polonais, les Portugais, les Français, les Italiens, les Allemands, les Anglais, etc., de gauche comme de droite, pourraient cautionner, valider, reconnaître… » (6)

Le monde selon Chouard se limiterait donc à l’Europe.

 

Plus tard, en lisant son projet, on voit que finalement, « La rédaction de la Constitution doit être, par la force des choses, déléguée à quelques-uns, …mais le débat doit être ouvert à tous les citoyens ». (6)

 

Le texte est donc écrit par une Assemblée constituante : « L'Assemblée constituante est formée pour la durée de l'élaboration du texte ; elle est normalement dissoute après le référendum. Cependant, on peut imaginer de la garder mobilisée pour prendre en charge le contrôle de constitutionnalité des normes, ainsi que pour proposer des révisions constitutionnelles ».

 

Cette assemblée ne doit selon lui ne comporter aucun parlementaire ou ministre, car : « s'ils votent à la constituante, ils élaborent eux-mêmes les contraintes qu'ils auront à respecter plus tard ; ils ne sont donc pas impartiaux du tout. »

Mais il précise plus loin : « Il est cependant sans doute souhaitable que des parlementaires et ministres puissent conseiller les constituants, mais sans prendre part aux votes.

À tout le moins, une part significative (la moitié ?) de l'AC devrait être composée de simples citoyens tirés au sort et acceptant cette responsabilité (volontaires).

Des spécialistes reconnus, et indépendants des pouvoirs économiques, devraient aider les Constituants par des conseils, pour éclairer leur jugement. »

 

II) Le tirage au sort :

La grande innovation d’Etienne Chouard est sa proposition de tirage au sort des représentants, afin de limiter et contrôler le pouvoir, comme dans la société athénienne, car comme il le dit « Les Athéniens avaient réglé le problème en appliquant rigoureusement le principe d’égalité qu’ils plaçaient, eux, avant le principe de liberté : car l’une entraine l’autre (égalité à liberté) mais pas l’inverse. »

Rappelons quand même que l’esclavage était tout à fait intégré à la vie de cette cité à cette époque.

 

Le tirage au sort ne désigne pas un chef mais des porte-parole, ce qui d’après Chouard est très différent. (6)

 

- Le concept de tirage au sort comporte également beaucoup de contradictions à cause du risque de « désigner des personnes incompétentes ou malhonnêtes »: (6)

 

« Sans aller jusqu’à généraliser le tirage au sort (encore que… il faudra que nous en reparlions), il faut au moins corriger notre système électif : instituer une véritable responsabilité des représentants, imposer un renouvellement fréquent des hommes politiques pour éviter absolument la professionnalisation et rendre possibles des initiatives citoyennes décisionnelles. » (6)

  • ne sont tirés au sort que les volontaires (chacun se comporte ainsi comme un filtre),
  • La sélection des représentants pourrait être effectuée parmi les 5% des citoyens les plus soutenus, volontaires,
  • les tirés au sort sont soumis à un examen d’aptitude,
  • ils sont surveillés en cours de mandat et révocables à tout moment,
  • ils sont évalués en fin de mandat, et éventuellement sanctionnés ou récompensés.

 

Il cite Solon comme model : « qu’on ne pourrait élire que dans le nombre de ceux qui se présenteraient : que celui qui aurait été élu serait examiné par des juges, et que chacun pourrait l’accuser d’en être indigne cela tenait en même temps du sort et du choix. Quand on avait fini le temps de sa magistrature, il fallait essuyer un autre jugement sur la manière dont on s’était comporté. Les gens sans capacité devait avoir bien de la répugnance à donner leur nom pour être tirés au sort." (7)

 

Plus loin : « Les tirés au sort suspectés de vices graves peuvent être récusés par leurs pairs ou ostracisés par les citoyens » (7)

 

III) Proximité avec Soral et l’extrême droite :

 

Enfin, bien qu’il s’en défende, ses idées de font sont très proches de celles de l’extrême droite dont il fait la promotion sur son blog et à de nombreuses interview:

«Qui est d'extrême droite ? […]

Quand je dis que les nouveaux étendards de la prétendue "gauche" socialiste sont secondaires, je sais très bien ce que je dis : SECONDAIRE NE SIGNIFIE PAS SANS INTÉRÊT, SECONDAIRE SIGNIFIE QU'IL Y A DES CHOSES PLUS IMPORTANTES (et ça ne fait pas de moi un "fasciste") :

- "je suis évidemment pour l'égalité politique et sociale entre les hommes et les femmes ; mais je ne considère pas ceux qui pensent le contraire comme des ennemis"

- "je suis évidemment pour la plus grande liberté sexuelle entre adultes consentants (comme le dit fort bien Michel Onfray) et, bien sûr, pour la liberté de se marier entre homosexuels (les gens font bien ce qu'ils veulent) ; mais je ne considère pas ceux qui pensent le contraire comme des ennemis"

- "je suis contre la peine de mort (une barbarie n'en justifie pas une autre) ; mais je ne considère pas ceux qui pensent le contraire comme des ennemis"

-" je ne suis pas raciste et je pense que le racisme la plupart du temps est une erreur, une peur mal fondée, une opinion politique qui peut être changée par un débat respectueux et approfondi — alors que cette pensée politique (raciste) s'endurcit quand elle est sottement caricaturée et criminalisée par des Torquemada arborant frauduleusement l'étendard "antiraciste" ; mais je ne considère pas ceux qui pensent le contraire comme des ennemis"

Sur tous ces sujets, mes idées sont sans importance et je prétends que nous devrions d'abord beaucoup débattre entre nous (plutôt qu'entre "représentants") et surtout décider par RÉFÉRENDUM POINT PAR POINT sans nous déchirer à leur sujet car là n'est pas l'essentiel. » (2)

Etienne Chouard ne considère donc pas le racisme, le sexisme, l’homophobie et la peine de mort comme des idées dangereuses à combattre, mais plutôt comme des sujets à débattre et à soumettre au vote, au même titre que le montant des salaires ou l’âge des retraites.

La proximité d’ Etienne Chouard avec Soral n’est plus à démontrer. Son blog fait largement la promotion de ses interviews avec de nombreux membres du parti de Soral « égalité et réconciliation » se revendiquant un parti « nationnal socialiste », ou valorise les écrits de ces membres ou autres personnages d’extrême droite. (8)

 

 

 

Sources :

 

1 - blog du plan C : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php

2 - citation « qui est d’extrême droite » : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/forum/index.php?2011/09/12/141-qui-est-d-extreme-droite

3 - Site du Plan C Europe : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

4 - Nouveau blog ouvert depuis : http://chouard.org/blog/

 

5 - Article « le vrai visage d’Etienne Chouard » : http://confusionnisme.info/2015/03/18/le-vrai-visage-detienne-chouard/

 

6 - Bonne Constitution Guerison Democratie : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Bonne_Constitution_Guerison_Democratie.htm

 

7 - Texte sur le tirage au sort (.rtf): http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Tirage_au_sort.rtf

 

8 - Image des liens d’Etienne Chouard avec Soral et ‘extrême droite : http://parasite.antifa-net.fr/wp/wp-content/uploads/2013/05/78989_chouard.jpg

 

9 – Article « Etienne chouard double-face » : http://www.alterinfo.net/ETIENNE-CHOUARD-DOUBLE-FACE_a95887.html

Partager cet article

Repost 0
Published by ben

Présentation

  • : benoitbohybunel
  • benoitbohybunel
  • : philosophie
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens